Le livre de Diane Guilbault: Un point de vue féministe sur les accommodements religieux

Il y a un an, au Québec, tout le monde en parlait. De ces accommodements raisonnables qui ont irrité bon nombre de Québécois parce qu’ils remettaient en question la laïcité et l’égalité des sexes. L’analyse qui fut faite de cette crise pointait souvent du doigt les immigrants comme étant les responsables de ces demandes d’accommodements. Rappelez-vous, on a eu droit aux « Eux » et aux « Nous » de Mario Dumont, à ceux du cardinal Ouellet et de Jean-François Lisée, puis à ceux des commissaires Bouchard-Taylor qui ont insisté sur le manque d’ouverture des Canayens français face aux immigrants.

Dans son livre Démocratie et égalité des sexes, qui vient tout juste de paraître, Diane Guilbault explique que toutes ces analyses ont en commun d’avoir biaisé le débat, nous laissant croire que les demandes d’accommodements étaient motivées par un statut d’immigrant plutôt que par l’adhésion d’individus à une lecture fondamentaliste et politique de leur religion, souvent discriminatoire à l’égard des femmes. Et que la véritable confrontation n’est donc pas entre les Canadiens français et les immigrés mais bien entre les valeurs de démocratie, d’égalité et les normes sexistes imposées par les religions.

C’est sur cette lecture erronée, affirme l’auteure, qu’a reposée l’analyse et les conclusions de la Commission Bouchard-Taylor, proposant donc des solutions inappropriées au problème des accommodements religieux, et qualifiant même celle-ci « de rendez-vous manqué pour les femmes ».

Ce livre de Guilbault corrige précisément cette méprise et replace ces questions dans une perspective féministe, occultée jusqu’ici, en articulant avec clarté et concision, démocratie, laïcité, religion et égalité des sexes. La synthèse est bien documentée, rigoureuse, brillante et convaincante, et présente même des solutions pouvant concilier liberté religieuse et égalité des sexes. De loin, ce que j’ai lu de plus intelligent sur le sujet jusqu’ici. On termine le livre en regrettant que cette intellectuelle féministe ne fût pas nommée commissaire…

Pour qu’un jour, le ciel ne vous tombe pas sur la tête… À lire absolument.

DÉMOCRATIE ET ÉGALITÉ DES SEXES

Diane Guilbault

Éditions Sisyphe

Montréal, 2008, 138 pages

Advertisements
Cet article, publié dans Articles, Femmes et religions, Laïcité, Recensions, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.